La Besnoitiose

Des cas de besnoitiose ont été récemment découverts dans la clientèle et nous tenons à sensibiliser les éleveurs sur cette maladie émergente, sur sa détection et sa maîtrise. 

Agent en cause

La besnoitiose est due à un parasite microscopique du groupe des coccidies. Cet agent forme des kystes dans la peau ce qui peut provoquer d'importantes lésions. Ces kyste sont localisés dans le derme, le tissu sous-cutané et les muqueuses. 

 

Mode de transmission

La contamination se fait le plus souvent par l'intermédiaire d'insectes hématophages (taons, stomoxes : cf photo) qui peuvent transmettre les parasites d'un bovin à l'autre. La transmission intra-troupeau est donc particulièrement importante, contrairement à la contamination inter-troupeaux car les insectes voyagent sur des courtes distances. C'est une maladie qui s'achète ! C'est une maladie en forte progression. 


Signes cliniques

Les signes cliniques évoluent en 3 phases successives : 

1. Une phase fébrile initiale

Durée : 3-10 jours

  • Forte fièvre (40-42°C)
  • Anorexie
  • Arrêt de la rumination
  • Photophobie
  • Larmoiement
  • Jetage séreux

2. Une phase d’œdèmes

Durée : 1 semaine à 1 mois

  • Température normale
  • Déplacement difficile
  • Peau chaude et douloureuse
  • Œdèmes tête et membres
  • Toutes les régions du corps peuvent être atteintes
  • Les taureaux peuvent devenir stériles

3. Une phase terminale de dépilation et sclérodermie

  • Dépilations
  • Sclérodermie
  • Crevasses aux mamelles, bourses
  • Amaigrissement
  • Difficultés de déplacement

 

 

La maladie peut entrer en phase chronique caractérisée par des kystes parasitaires sous le derme et la sclère de l'animal. C'est un symptôme typique mais non systématique


Outils diagnostiques

Les vétérinaires peuvent réaliser des prises de sang pour analyse sérologique besnoitiose ELISA. Les résultats douteux ou positifs sont confirmés par une analyse Western Blot.

 

Stratégie pour les élevages atteints

Si la maladie est confirmée, réaliser des sérologies sur tous les bovins de plus de 6 mois afin d'évaluer le statut du cheptel : 

  • Si la séroprévalence est basse (<10%) : élimination des séropositifs et contrôles sérologiques à l'achat
  • Si la séroprévalence est élevée : élimination rapide des cas cliniques, traitements symptômatiques ... 

Ces stratégies sont à envisager avec l'aide des vétérinaires. 

 

Les traitements 

Des traitements à base de sulfamides notamment peuvent être effectués pour limiter la clinique dans les phases précoces (1 et 2). Ces traitements ne permettent cependant pas de blanchir l'animal qui reste porteur. Des traitements symptomatiques sont parfois utiles.

 

Les traitements insecticides peuvent diminuer la contamination de façon très limitée lorsque des doses fortes sont utilisées. 

 

C'est une maladie qu'il vaut mieux prévenir (contrôles à l'achat !) que guérir.  


BILAN

  • Importance du diagnostic clinique précoce 
  • Importance du sondage sérologique pour détecter les positifs
  • Vigilance sur les introductions
  • Elimination rapide des positifs